samedi 18 août 2007

Week-end bien-être et détente : Le départ

Fenêtres barricadées, luminosité hésitante, bruit de défonceuse et/ou éventuel nuage de poussière, et fatigue 15-aoûtienne qui tarde à disparaître… Pour finir, il semblerait que nous ayons été bien inspirés en réservant notre week-end bongo pour les deux jours à venir ! Bongo ? Kezako ? Mais si ! Ces petites boites que l’on commence à voir un peu partout, et qui contiennent des chèques-événements permettant à son heureux possesseur « de vivre une expérience inédite dans le cadre d’un thème déterminé ». Il y a quelques mois de cela, JP, en s’inscrivant sur un site de recrutement, a eu la surprise de se voir offrir un de ces bons Bongo « Week-end Bien-Être ». C’est ainsi que nous avons décidé d’aller passer deux jours en tête à tête à Cologne.

Départ assez matinal, pour profiter pleinement du cadeau. En plus, le temps a l’air d’être de la partie ! Le trajet se déroule sans encombres. Si ce n’est l’autoroute allemande qui ressemble à un vaste chantier, limité à 60 km/h. Et là où les travaux disparaissent, les limitations de vitesse se succèdent, sans fin. Tellement vite, et différentes les unes des autres, que l’on ne sait même plus quelle était la vitesse autorisée avant celle imposée par un nouveau panneau. Facile de dire dans ces conditions qu’il n’y a pas de limitations de vitesse en Allemagne. Soit.

Sur la route, la Cathédrale de Cologne s’approche enfin… Nous y sommes bientôt ! A nous piscines, jacuzzi, saunas, hammam et grotte de glace !
Puis, une voix froide et autoritaire sort du GPS :
Madame GPS, appelée aussi la gamine : « Continuez 24 kilomètres ».
Nous, en chœur : « Gnnn ? Ce n’était pas Cologne qu’on voyait au loin? Soit. Continuons. On verra bien hein»

Les kilomètres défilent les uns après les autres, et plus aucunes indications Köln sur les parlers.
La gamine : « Sortez à droite »
Nous : « Mais ça a l’air paumé ce coin, on est où ? Il doit y avoir une erreur quelque part. »
JP : « Putain, ça s’annonce bien ! Ils vont m’entendre chez Bongo ! »
Serge, dans sa tête : « Oups… Où est ce qu’on tombe ? Mais ne dis rien, ça va encore plus l’énerver »
Le décor ressemble à s’y méprendre à un zoning industriel, en pleine brousse.
La gamine : « Arrivée à destination »
Nous, toujours en chœur : « … »

Bon ben après vérification avec le descriptif de l’hôtel, si on le prend tel quel, on ne peut pas dire qu’on a été floué. « L’hôtel se trouve dans un quartier commerçant, à quelques minutes à peine de l’autoroute ». Le quartier commerçant, ben c’est du commerce de gros quoi, on est dans un zoning industriel. Quant aux quelques minutes de l’autoroute, on aurait plutôt dit quelques secondes : on la voit à quelques mètres de nous, depuis la chambre.

Le plus beau reste quand même ce passage « Nous longeons à pied un petit étang avant de pénétrer dans le hall de l’établissement. » Nous nous imaginions de la nature, un hôtel un peu reculé, peut-être un petit parc… Ah ben non, le voilà l’étang :


Arrivé à la réception, nous recevons les cartes d’entrée pour le Claudius Thermen qui se trouvent tout de même à plus de 35 km de là. Et là, une surprise de plus, il y a des cartes d’entrée pour 1 journée et non un accès complet pour nous deux pour deux jours, ce qu’une téléphoniste de chez Bongo avait pourtant dit à JP !

Bon allez, après un coup de fil énervé chez Bongo (où on nous a quand même dit qu’ils n’avaient pas trouvé d’autres hôtels plus près de Cologne… Il est écrit « du con là ou quoi ??? »), on prend ça avec philosophie, et on se dit que la suite ne peut pas être pire. Direction : les Thermes !

3 commentaires:

Fanette a dit…

Ces coffrets cadeaux étaient géniaux au tout début, depuis 1 an..c'est la cata !

jp a dit…

Dommage parce que le concept est vraiment excellent !

fiuuu a dit…

mon dieuuuuuuuuuu