mardi 10 mars 2009

Belgium, one point !

Il y a quelques années, à l’époque où personne n’imaginait qu’une télé ne ferait jamais moins de 50 cm d’épaisseur, il y avait une émission que personne ne pouvait manquer. Pendant cette soirée-là, les rues étaient aussi désertes que le boulevard de la Sauvenière pendant un match Standard - Anderlecht. Ca s’appelait l’Eurovision.

A l’heure actuelle, cette antiquité existe toujours, mais ne ressemble plus guère à sa mouture originale. Elle devrait d’ailleurs s’appeler la néo-eurovision, tant ça n’a plus l’air d’intéresser que les nouveaux entrants dans l’UE.
Cette année, c’est depuis Moscou (allez comprendre) que l’on entendra les fameux « Belgium, one point » qui ont faire rêver des générations entières !
Mais, cher contribuable, rassures-toi ! Tu n’as aucune crainte à avoir. Tu ne risques pas de dépenser 1 cent pour l’organisation de l’Eurovision en Belgique l’année prochaine !

Tu en veux la preuve ? La voici :


Mais comment Geluck a-t-il pu aller se mettre dans un pétrin pareil ???

2 commentaires:

Izo a dit…

Effectivement, ça ne vole pas fort haut...
Et je ne comprends pas non plus ce que vient faire le chat de Geluck la dedans !

jp a dit…

Apparemment, ce serait lié au nom du groupe : les copycats ! Mais ça reste quand même très bof comme raison :-)

En France, il vont envoyer Patricia Kaas à Moscou...
Nous on aurait pu envoyer Bazotti, lui aussi, il était pensionné :-D