jeudi 15 février 2007

Amortissements, comptes de bilan et Saint-Valentin

J’ai toujours détesté ces occasions où il est quasi obligatoire (de faire semblant) de s’amuser… Genre le réveillon de la Saint Sylvestre, où il est nécessaire de se sauter dans les bras à minuit précise, après un compte à rebours que tout le monde a dû reprendre en cœur. Je trouve ça infiniment artificiel. Pourquoi attendre minuit pour se sauter dans les bras, pourquoi attendre tel jour pour faire la fête ? C’est d’un morne comme perception des choses (vous me direz, si on ne faisait jamais la fête, ce serait pire).

Voila d’ailleurs un point d’accrochage supplémentaire avec C., ma collègue, qui le lundi décide que nous irons tous faire la fête en ville le vendredi soir parce qu’elle en a envie (elle vit très mal les jours où elle se rend compte qu’elle n’a plus 18 ans) et qu’elle a réservé une baby sitter pour ses mouflons… On doit déjà planifier assez de choses dans la vie, de grâce ne planifions pas les moments de folie !

La Saint-Valentin n’échappe donc pas à la règle… Heureusement, qu’on n’attend pas le 14 février pour dire « je t’aime »… Par chance, Serge a la même vision des choses que moi!
Nous avions donc décidé de ne pas aller au resto comme tout le monde. Et pour nous aider à lutter contre ce conformisme, l’assistante de compta avait eu l’excellente idée de placer une répet hier à 17h30.
C’est donc dans une salle de cours que nous nous sommes rejoints… pour de très loOongues heures d’écritures comptables. A 21h, nous avons fini par nous échapper du cours, complètement sonnés et affamés. A 21h15, nous étions en train de déguster en tête à tête une bonne frite tartare à la friterie qui se situe juste à côté de l’école…
Bon, ok, on a fini au resto… mais admettez que c’est assez peu conformiste comme Saint-Valentin, non ?

(Dessin de Kroll, source www.lesoir.be)

2 commentaires:

Vincent a dit…

A chacun son style... nous, on s'acharnait à construire un buffet pour notre nouvelle maison venant d'une grande surface bien connue de la région... Une des portes de celui-ci ne voulait pas se fermer... Après 45 minutes d'intenses réflexions et de multiples essais, nous voilà avec une porte qui ferme mais nous mettrons à l'intérieur du buffet de ce côté que des plats rarement utilisés car elle ferme mais pour combien de temps??!

(d'ailleurs j'ai bcp pensé à vous... et aux diverses épisodes d'il y a quelques mois!)

Claire

JP a dit…

En effet, en lisant ton commentaire j'imaginais l'état d'énervement dans lequel devait être Vincent (puisqu'il parrait qu'il est aussi sanguin que moi pour ce genre de chose) ;-)

Courage, c'est le début :-D

Bizzz à vous 2