vendredi 28 septembre 2007

Attaque linguistique

Hier, j'analysais des bases de données avec une collègue néerlandophone. Ne sachant pas comment réaliser une requête que je lui demandais, elle fait appel à un collègue.
Il arrive, s'installe à l'ordi et commence à construire la requête. Il m'ignore complètement et ne tient compte que des remarques de ma collègue avec qui il ne parle qu'en flamand.
L'assistant de création des requêtes pose une série de questions. Arrive la question de la langue du résultat. Il choisit N pour néerlandais et ajoute dans un néerlandais très compréhensible « Je ne comprends vraiment pas pourquoi cette option existe ! C'est une perte de temps. Les francophones, ça ne représente pas 40%, qu'on supprime ça ».
Ma collègue me regarde d'un air gêné.
Quelques minutes plus tard, la requête fonctionne. Il quitte le bureau en ayant ignoré totalement ma présence.
Il déteste le « francophone » que je représente. C'était déjà lui qui a mon arrivée dans le département avait envoyé directement à la poubelle ma demande d'accès IT parce qu'elle était en français !
Heureusement, ils sont loin d'être tous comme ça !

8 commentaires:

Ø a dit…

Vous travaillez où ?
Dans une administration ?
Dans une entreprise privée ?

pm a dit…

oh oh mè-ère chérie..ie..

JP a dit…

@o > une multinationale ayant un siège important à Bruxelles.

@pm > T'es sur que c'est pas "Alloons enfant de la patriiiiii-ie" ?!? J'm'y perds moi pour finir.

Ø a dit…

Apparemment, c'est que le marché francophone belge ne les intéresse pas.

JP a dit…

Oh que si... Mais à Bruxelles, une majorité de travailleurs n'habitent pas à Bruxelles. 3/5 proviennent de flandre et 2/5 de wallonie.
Pas de chance pour moi, les informations du plateau viennent tous des flandre et on une fâcheuse tendance à l'extrémisme flamand.

fiuuu a dit…

mon dieu ca me fait froid dans le dos cet apartheid latent :)
bref letermeur saura t il convaincre afin de reformer les institutions ou bien assisterons nous a une scission ?

JP a dit…

Boh, je ne pense pas qu'il y aura une scission... Les flamands (et les wallons bien sûr) auraient beaucoup trop à y perdre!
Mais on va sans doute vers un état confédéral à l'image de la Suisse.

Toute la difficulté sera d'arriver à bien répartir les responsabilités, les dettes et les ressources. Et c'est pour ça que ça bloque.

Le reste tient plus, à mon sens, de l'effet de pression. Mais on aura encore un roi factice pour quelques années ;-)

Anonyme a dit…

> Heureusement, ils sont loin d'être tous comme ça !

peut-être, mails il suffit de quelques-uns pour polluer votre existence, et les autres constituent souvent une majorité silencieuse. De ce fait, je suis moins optimiste que vous sur la scission....